22.11.2017 | Stone Sour + The Pretty Reckless @ AB

Rien de mieux qu’un concert imprévu pour casser la routine de la semaine ! D’autant plus quand ledit concert est sold out depuis des mois. Je n’imaginais pas que Stone Sour ait un tel succès, même si le groupe est mené par Corey Taylor, le chanteur de Slipknot. J’ignore pourquoi je voyais ça comme quelque chose de plus « underground »… Bref, je n’avais jamais vu une telle file devant l’AB si peu de temps avant l’ouverture des portes, se prolongeant bien loin dans la rue adjacente. Heureusement, il fait plutôt bon ce soir.

Finalement, l’attente n’est pas si longue, mais une fois à l’intérieur, il nous reste peu de temps avant le début des hostilités. Ça ne se précipite pas encore trop dans la salle, donc on se trouve facilement une place aux premières loges tandis que The Pretty Reckless, alias le groupe de l’actrice et mannequin Taylor Momsen, entre en scène.

Avec une supposée princesse de la provoc aux commandes, je m’attendais à en prendre plein les yeux. Seule l’intro du set s’est révélée sulfureuse… La chanteuse interprète joliment ses titres, de « Make Me Wanna Die » à « Take Me Down » en passant par « Going To Hell », mais me semble très réservée, presque tout le temps tête baissée, planquée dans ses cheveux ou jouant inlassablement à enrouler et dérouler le fil de son micro. Enfin, musicalement, la prestation est de qualité et sympathique malgré tout. C’est le plus important. Du bon blues rock aux accents hard parfois un peu plus prononcés pour commencer la soirée tranquillement.

On a un peu de temps ensuite pour traîner au bar, mais quand le brouhaha lointain annonce le coup d’envoi du plat de résistance, il est bien trop tard pour se frayer un chemin dans la fosse. La salle est pleine à craquer et, tandis que Corey Taylor entonne « Taipei Person / Allah Tea » sous une pluie d’étincelles devant un public en délire, je me demande où je vais m’installer. Au premier balcon ? Impossible tant c’est également bondé. Au deuxième alors ? Cela paraît compromis au premier abord mais il reste bien une petite place au bout du couloir de droite. Placée ainsi, juste au-dessus de la scène, j’ai une vue imprenable sur les musiciens qui exultent, et si je m’incline, je peux voir la foule compacte s’en donner à cœur joie. On assiste à quelque chose d’exceptionnel, un rare moment de communion entre un groupe et son public. D’un bout à l’autre du concert, ce dernier participe activement, que ce soit en reprenant les paroles en chœur ou en foutant le bordel dans la fosse. L’ambiance est électrique, le climat torride.

Le chanteur est d’humeur radieuse et distille une énergie folle, tant en interprétant ses morceaux qu’en communiquant avec l’assemblée. Il chante terriblement bien et même si la majorité du set est composée de chansons explosives, lorsqu’il s’attaque aux ballades, le temps semble s’arrêter et l’émotion nous emporte. « Hesitate » en est sans doute le plus bel exemple. Pendant plus d’une heure, je suis hypnotisée et passe d’une émotion à une autre au fil de la setlist. Celle-ci brasse assez bien la carrière du groupe, soit dit en passant.

Enfin, après ce moment intense et un « Through Glass » de toute beauté, on pensait que Stone Sour en avait fini avec nous, mais après une très courte pause, le groupe nous gratifie de trois titres supplémentaires. Le point final est posé avec le très efficace « Fabuless », issu de l’excellent dernier album du groupe sorti cette année, « Hydrograd ». Et cela ne pouvait pas mieux tomber pour conclure ce report car comme le dit si bien Corey : « It’s only rock and roll, but I like it ! »

Report : Isa

Setlist :

Taipei Person / Allah Tea
Knievel Has Landed
Made Of Scars
Reborn
Say You'll Haunt Me
30/30-150
Hesitate
Tired
Rose Red Violent Blue (This Song Is Dumb & So Am I)
Do Me A Favor
Cold Reader
Get Inside
Song #3
Through Glass
Encore :
Gone Sovereign
Absolute Zero
Fabuless

Pin It