05.05.2018 | Rosa+Crvx + Mortiis + Ashtoreth @ De Kreun

Dès que j’ai vu l’annonce d’un concert de Mortiis dans notre plat pays, qu’importe s’il y avait d’autres concerts intéressants le même jour, je savais que j’y serais. Rosa+Crvx en tête d’affiche était la cerise sur le gâteau.

C’est donc par un joli samedi ensoleillé que l’on se met en route pour Kortrijk et sa désormais célèbre salle De Kreun, bien à l’avance sur l’horaire, mais c’est pour pouvoir rencontrer le maître du « Dungeon Synth ».

La salle est bien remplie dès le premier concert avec des personnes venues parfois d’assez loin. Il faut dire que Mortiis ne fait pas beaucoup de concerts et Rosa+Crvx n’est plus venu chez nous depuis quelques années. Pile à l’heure et dans une ambiance feutrée et remplie de fumée, Ashtoreth monte sur scène. One man band du guitariste d’Emptiness, il nous fait passer d’une ambiance amicale d’avant concert à une ambiance propice à l’introspection. Une demi-heure de drone doom planant, rien de mieux pour préparer le terrain à Mortiis.

C’est l’heure pour une heure de Mortiis, et grosse déception pour beaucoup de gens. Déception pour deux raisons : la première parce que la plupart des gens n’avaient pas lu la description de son show. En effet, c’est un concert spécial sur son album culte « Ånden som Gjorde Opprør » de sa phase Era 1 et non son indus/punk d’Era 2. La seconde raison est le manque total de lumière avec Mortiis caché derrière son installation. On n’est pas là pour voir un concert mais pour profiter de sa musique et se laisser transporter. Pour les connaisseurs du maître, il ne joue pas son second album exactement comme il avait été enregistré mais de manière revisitée avec un soupçon d’électro juste comme il faut. Personnellement, j’aurais aimé un poil plus de lumière et moins de dreadlocks devant son visage pour les photos mais pour le concert, il était juste parfait !

Et il est déjà temps que Rosa+Crvx monte sur scène. B.A.M. (Batterie Automate MIDI) est maintenant incorporée à des squelettes, le carillon est en place et le concert peut commencer. Une heure quarante-cinq de performance aussi bien auditive que visuelle. Le concert débute avec un jeu de drapeau dans le public accompagné du groupe sur scène et se termine avec la désormais célèbre « Dans De La Terre ». Du moins, c’est presque terminé vu qu’ils ont toujours un morceau final pour nous faire redescendre sur Terre. Et ce n’est pas chose aisée. Ceux qui ont déjà assisté à un concert des Français comprendront pourquoi je dis cela. Désormais accompagnés sur pas mal de titres par une sonneuse de cornemuse, le son n’est pas toujours parfait. Mais bon, j’ai encore passé un excellent moment en leur compagnie ainsi que celle d’amis présents et de longs moments à profiter du concert avec les yeux fermés, bercé par leurs rythmes parfois hypnotiques. Vivement le prochain !

Pin It