16.03.2018 | Orphaned Land + Lunarsea + Subterranean Masquerade + Road To Jerusalem @ Manoir Pub

C’est au Manoir Pub de Saint-Maurice, ville chargée d’histoire par ses martyrs, que se produisent les Israéliens d’Orphaned Land, accompagnés des Itlaiens de Lunarsea, des Américains de Subterranenan Masquerade, et des Danois de Road To Jerusalem. Autant dire que la soirée va être chargée et que les ostéopathes du coin se frottent déjà les mains. 18h00 les lumières s’éteignent, la salle est déjà à moitié pleine et Road To Jerusalem entre dans la danse. Et quelle bonne surprise autant musicalement que sur scène. Et cerise sur le gâteau, le bassiste n’est autre que Andreas Holma, bassiste de Scar Symmetry, Soilwork et ex-Hypocrisy. Josh Tyree mène la barque avec sa voix qui transpire Led Zepplin. Du rock expérimental qui groove vraiment bien grâce un leur excellent batteur. Top Guys !

Le public est déjà chaud et c’est au tour de Subterranenan Masquerade d’enchainer. Des sons de méditation envahissent la salle, le chanteur allume un bâton d’encens, comme s’il s’adonnait à un rituel avant… Un sacrifice ? Il n’en est rien, c’est une soirée sous le signe de la paix et de la bière. C’est à deux chanteurs qu’ils viennent chercher le public dans la fosse. Une voix d’outre-tombe complétée par une voix style Mike Patton pour le second chanteur. Ils ont de l’énergie à revendre ces deux-là, s’accrochant aux poutres et le public répond présent. Le public se désaltère et il en a bien besoin, tiens d’ailleurs je vais vite commander une « binche ».

Lunarsea et son death metal mélodiqie prend possession de la scène jusqu’à faire lever le poing au public. Je suis soudainement aveuglé, mais qu’est-ce donc ? Ma “binche” ? Non, c’est la magnifique guitare fluorescente  Nintendo de Fabiano.

Le public est enfin prêt, prêt à laver tous ses péchés et à prêcher les bonnes paroles d’Orphaned Land. La salle est pleine, on veut clairement en prendre plein la tronche et on ne va pas être déçus. Une magnifique intro avec le mythique morceau « The Cave », et là on comprend à quel point c’est un groupe de scène. On lévite, on exulte de joie par la qualité du groupe, les gens sont au rupteur. Jésus est de retour dans « All Is One » et je profite de finir ma bière cul sec pour pouvoir taper des mains avec ce magnifique public en transe. De mes souvenirs, je n’ai jamais vu un public aussi réceptif que ce soir, bravo les gars ! Le fait de se retrouver dans un bar médiéval et sa salle de concert récemment remise à neuf nous plonge dans directement dans l’ambiance. « The Kiss Of Babylon » nous renvoie quelques années en arrière avec, par passages, une voix un peu plus caverneuse. Le public est connaisseur, chante et applaudit en cadence. Une petite transe « Rabbi Jacob » version metal et nous voilà prêt pour la suite. Tout le monde saute sur « Ocean Land », le son est vraiment parfait. La voix de Kobi Farhi est vraiment exceptionnelle, on ne redescend pas, on reste sur notre nuage et on y est bien. Kobi nous parle de paix, seul compte ce week-end, le temps libre, soyons heureux, ce soir nous sommes tous égaux… Avant d’entamer « Truce », le gourou a lancé son emprise et le public le suit. On retape des mains sur « Like Orpheus » et la chaleur envahit la salle, le Manoir Pub est en feu, croulant sous les acclamations, j’en reste bouche bée, allons vite remplir nos verres… Il fait soif. Le batteur tourne ses baguettes tel Clint rengainant son Colt. Kobi improvise un cours de chant et le public est plutôt bon. Le concert touche à sa fin mais le public en veut encore. Kobi nous refait un rappel à la paix. Le public est totalement conquis. À peine le concert fini, c’est la ruée vers le merchandising, tout le monde veut se souvenir de cette soirée. Je dois l’avouer, je ne connaissais pas ce groupe, ce style musical n’étant pas le mien et ça fait une semaine que j’écoute en boucle tous les albums… J’ai été converti ! Alors si vous êtes dans le coin et qu’Orphaned Land y joue, courrez les écouter, sinon allez écouter leur nouvel album « Unsung Prophets & Dead Messiahs ». Il est temps pour moi d’aller partager du pain liquide avec tous ces troubadours, qui sont tous accoudés au bar avec le public, c’est aussi ça la magie du Manoir Pub ! Sur ce, Tcho Bonne !

Photographe : Paulo Lopes

Pin It