13.05.19 | Mgła + Revenge – Vision.Discipline.Contempt – Europe 2019 @ Le Grillen - Colmar (FR)

Le Grillen de Colmar, c’est un peu l’assurance d’une date qui est réussie avant même de commencer : belle petite salle, son et lights au point, bar fourni et un public qui se compose autant de Français que d’Allemands, mais toujours en mode bonne ambiance et bon état d’esprit.

Et pour cette date qui sent le soufre, les ingrédients sont une nouvelle fois réunis pour recevoir trois groupes dans une configuration optimale. L’affiche du jour se compose de deux groupes polonais à savoir Doombringer et la tête d’affiche Mgła, et les revenants canadiens de Revenge. Exit tout romantisme, ce soir, c’est brûlots aux relents death black et tartines de graviers en pleine face.

Et que dire de la performance des Polonais de Doombringer, sinon qu’elle est passée à une vitesse folle, parfaitement maitrisée et que si l’ensemble a laissé tomber les corpse-paints pour des ensembles beaucoup plus civils, hormis un chanteur qui s’est fait des ornements (ceintures et colliers) avec des os, et au comportement bien plus mesuré. Mais une chose est certaine, Doombringer a largement su mettre à profit son passage en première partie en lançant une setlist monolithique, brutal à souhait, avec un frontman possédé et un jeu de lumières plutôt peu expansif mais qui rend le set plus rugueux, plus old-school, et surtout plus efficace. Le son est massif, le mélange death et black parfaitement équilibré et de la part d’un groupe qui n’a que deux albums à son actif, la maîtrise est là, laissant parfois sur le carreau une partie de l’assistance pas forcément venue pour les Polonais (en tout cas, pas ceux-là). Toujours est-il que le set ne dure que trois-quarts d’heure, se fait sans paroles inutiles et Doombringer partira comme il est arrivé, sans un regard ni une démonstration de quelque sorte que ce soit à ceci près que la prestation livrée ce soir fut d’un très bon niveau.

Le retour de Revenge est un événement parmi l’événement du jour. Et le blackened death chaotique qui a fait la réputation des Canadiens depuis bientôt vingt ans ne va pas souffrir d’une baisse de tension pendant la petite heure à laquelle aura droit le trio emmené par un Vermin bien rageur, personne n’en attendait moins de sa part, bien qu’il ait été trahi en début de set par quelques problèmes de micro. Rien de rédhibitoire pour autant. Avec des titres comme "Traitor Crucifixion", "Mass Death Mass" ou "Oath Violator", les titres s’enchaînent, les pains et la violence aussi, la fosse se chauffe à mesure que le set déroule.

Rien ou presque ne saurait faire baisser l’intensité envoyée dans le Grillen. Le trio est possédé par le moment, par la force de chaque titres qui sont autant de brûlots blackened-death qui viennent parfois prendre des accents grindy, tant les fauves sont lâchés. Il suffit de croiser le regard du batteur et fondateur de Revenge, James Read, derrière les fûts, entre deux passages en apnée pour se convaincre de la folie qui anime encore du groupe canadien. Le set se termine, l’ambiance est lourde, moite et les esprits ne sont pas encore repus malgré cette surdose de violence.

Mgła revient trois ans après sa dernière date dans la salle alsacienne (à l’époque avec Deus Mortem et Aosoth) avec une setlist qui se base cette fois sur "Exercises In Futility", leur dernier opus en date (déjà 2015 tout de même). Une bonne heure de set pour le quatuor masqué, toujours précis, toujours redoutable d’efficacité et un passage a minima par toutes leurs pontes depuis "Mdłości" (en 2006 avec "Mdłości I") jusqu’au dernier bébé qui commence à prendre de l’âge.

Les Polonais n’ont pas grand-chose à montrer de nouveau, mais quel pied d’entendre ces grattes si nettes, chaque note étant perceptible que ce soit du bord de scène comme au fond de la salle, et même dehors (le titre "Exercises In Futility VI" en fera rentrer plus d’un de leur pause clope). L’équilibre entre le visuel figé et le mélange black et death ni trop violent ni trop sirupeux (en évitant toujours le côté pompeux) reste un véritable pied à prendre en live tant la démonstration se fait aussi fidèle à l’album que possible. Certes, une heure, ça reste court, certes la setlist ne se renouvelle pas, mais difficile de ne pas apprécier une prestation de Mgła comme il se doit.

Au final, le Grillen a accueilli en son sein trois formations présentant trois facettes de ce que peut être le black death. Frontal pour Doombringer, ultra-violent pour Revenge et plus vicieux pour Mgła. Le sentiment qui en ressort reste qu’on est toujours surpris d’une manière ou d’une autre par ce genre de soirée. Et une fois encore, et bien que cela fait longtemps que votre serviteur n’avait pas remis les pieds dans cette excellente salle, le Grillen reste une excellente place en France, offrant un son et des lights de qualités (sans parler des conditions d’accueil). Toujours un grand plaisir donc !

Merci à Matt et à toute l’équipe de Headbang pour cet accueil aux petits oignons et pour cette date qui en appelle d’autres !

Pin It